AccueilS'enregistrerConnexion




Partagez | 
 

 Bioshock Infinite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ineedVitamins
Designer Graphique
avatar

Messages : 3372
Date d'inscription : 19/03/2011
Age : 25
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Bioshock Infinite   Mer 10 Avr 2013 - 21:44


Bioshock Infinite n’est pas à ce qu’on pourrait le croire une suite. Il s’agit bien d’une autre histoire, d’un autre contexte, d’autres protagonistes… Sortit le 26 Mars 2013, développé par Irrationnal Games et produit par 2K Games, Ken Levine, son directeur artistique, semble tenir toutes ses promesses.

On commence par mettre en place l’histoire. Vous contrôlez un détective privé criblé de dettes, Booker DeWitt. Un mystérieux inconnu vous propose de retrouver et libérer une jeune fille, prisonnière dans la ville flottante de Columbia. Cette action permettra à DeWitt d’effacer la totalité de ses dettes. Seulement, la ville en question renferme bien des secrets, et son prophète, Zachary Hale Comstock, tentera de vous arrêter par tous les moyens.



Quand l’artistique domine sur le technique.

C’est regrettable de se dire que le moteur du jeu devient complètement obsolète. L’Unreal Engine 3 d’Epic Games fait sentir ses faiblesses et son âge avancé. Avec Frostbite 2, Cryengine 4, id Tech 5, Il n’y a plus vraiment de place pour ce moteur, pourtant objet technique de tous les précédents Bioshock. On se laisse des fois surprendre par des textures un peu baveuses, une animation parfois un peu raide… Mais tout ça ne sont que détails insignifiants, tant la direction artistique du jeu est à nouveau le centre d’attention et l’acteur de la série. De superbes jeux de lumière, avec des environnements travaillés à la main et avec soin. Il faut se rendre compte de la documentation monstre qu’ont dû se farcir les concepteurs pour recréer une atmosphère inspirée de l’exposition universelle de Chicago de 1893. Le style Victorien et l’abondance de drapeaux aux couleurs de la liberté présentent une ville de Columbia aux codes patriotiques. L’abondance de lumière souligne l’aspect de Jardin d’Eden à ce paradis artificiel. Les équipes d’Irrationnal Games ont su aussi varier les environnements en passant d’un paradis artificiel, à un vrai foutoir. Bref, on y retrouvera en cette Columbia, des apparences de Rapture, du moins aux prémices d’un vrai désastre.



Des mécanismes bien dynamiques.

Rappelez-vous ce qui a fait la renommé de Bioshock premier du nom. Son gameplay alliant traditionnel FPS et quelques morceaux de RPG. La mayonnaise a pris de suite, avec en plus la manipulation des Plasmides, acteurs principales de Bioshock et causes de la descente aux enfers de Rapture. Dans ce nouvel opus, on retrouve cette mayonnaise, mais différente cette fois-ci, car le studio a privilégié un gameplay bien plus dynamique et moderne. Le changement se fait sentir dans la possession des armes, seulement deux. Cela permet de se choisir un arsenal stratégique ou simplement que l’on aime bien. Les pouvoirs sont toujours présents, cette fois sous le nom de Tonique, propulsés par les Cristaux. Ces toniques différents de point en point permettent au joueur de compléter son arsenal bien garni. Notons aussi la surabondance de munition dans cette opus, ce qui privilégie une nervosité de gameplay bien plus féroce.

Il reste un petit détail en plus de ces deux paramètres. Booker DeWitt trouvera dans son périple des équipements, lui conférant des bonus plutôt intéressants. Bien sûr, il s’agit d’une reprise des fortifiants du premier de la série.

Tous ces ingrédients fonctionnent plutôt bien quoique les armes présentes ne soient pas d’une très grande originalité, ni très équilibrées (prenez la carabine, vous verrez). L’IA ne se la joue pas très stratégique non plus, et la difficulté n’est pas non plus abondante. Du coup, on aurait tendance à commencer le jeu en difficile, afin d’avoir un peu plus de challenge. En définitive, ces détails restent inaperçus.



Les deux font la paire.

Ramener la fille, et nous effacerons vos dettes.

Le jeu est basé à sa plus grande partie, des interactions entre Elizabeth et Booker, ce qui en font des personnages complémentaires. On pourrait croire que le fait d’avoir un compagnon serait un handicap, quenneni vous dis-je ! Elizabeth sait se défendre, ne vous bloque pas dans un mur, vous balance ce dont vous aurez besoin en combat (trousse de soin, cristaux, argent…). Elle constitue un véritable plus dans le gameplay, puisqu’elle permet aussi grâce à son mystérieux pouvoir, d’ouvrir des failles temporelles, donnant accès à des accessoires, des tourelles, des munitions, le tout enrichissant les gunfights.

Il n’y a pas seulement sa dimension pratique qui fait d’elle un élément du jeu. En effet, sa dimension humaine la rend très attachante (elle parle seule, elle peut s’attarder sur une affiche, se voue à sa curiosité, vous fait la tête). Le personnage est extrêmement travaillé et bien écrit, et personnellement, ça en fait un des personnages principaux les mieux travaillés dans le genre.

Pour la petite anecdote, les traits de son visage sont inspirés d’une cosplayeuse russe, voici son dA.



Une immersion qui va ascendante.

Bioshock Infinite n’est pas seulement images et gameplay. Il faudrait parler un peu de la musique, du scénario… En parlant de la musique, on reste dans une bande-sonore de qualité, mêlant composition au piano et au violon, dans une atmosphère propre au début du XXe. Notons quelques atmosphères tantôt bien pesante, tantôt rythmée par les combats. Il y a toujours les musiques d’époque au phonogramme, qui traînent dans certains endroits du jeu, favorisant l’immersion.

Pour ce qui est du scénario, son écriture est poussée, vraiment poussée. On reste dans l’incompréhension (Booker et vous-même), jusqu’à apprendre l’atroce vérité. Cette incompréhension vous pousse à découvrir plus du jeu. Bref l’intrigue est parfaitement bien ficelée, et nous tient en haleine jusqu’à la fin (qui mérite applaudissement d’après moi).


Pour terminer.

Bioshock Infinite reste un must, et selon moi le jeu de l’année 2013. Honorant à peu près les promesses tenues par Ken Levine, Bioshock Infinite se range du côté de son grand-frère, bien que différent dans son approche. Techniquement un peu en dehors, les autres aspects qui constituent l’oeuvre d’art qu’est Bioshock tendent à faire oublier ses nombreux petits défauts de gameplay, de textures…

A acheter les yeux fermés pour les amateurs du genre, ça changera de Call Of !

Voici un vidéo de gameplay pour vous faire voir les premières minutes du jeu :


______________________
Behance//Portfolio//deviantArt//Shadowness//Twitter
Revenir en haut Aller en bas
http://cargocollective.com/ineedvitamins
Awayke
Designer & Gestion forum
avatar

Messages : 2677
Date d'inscription : 17/03/2011
Age : 23
Localisation : Drôme

MessageSujet: Re: Bioshock Infinite   Jeu 11 Avr 2013 - 18:03

Très beau article sur ce nouveau Bioshock, ça donne envie d'y jouer ! Very Happy

N'étant pas trop fan des premiers opus qui étaient trop dark, là je me retrouve un peu mieux avec cette ambiance plus lumineuse.

Je regarde le gameplay tout de suite Wink

______________________
http://www.behance.net/azdup
Revenir en haut Aller en bas
http://azdup.deviantart.com/
Grim'
Artiste
avatar

Messages : 868
Date d'inscription : 19/03/2011
Age : 21
Localisation : Nord P d C

MessageSujet: Re: Bioshock Infinite   Jeu 11 Avr 2013 - 21:16

J'ai commencé à y jouer un peu, l'ambiance est vraiment géniale, et le jeu en ultra est magnifique ( surtout au niveau de l'éclairage ), même si ça vaut pas Tomb Raider je trouve ^^ Par contre contrairement à d'autres jeux, je geek pas dessus. Autant TR je l'ai fini à moitié en un week end, là j'y joue un peu de temps en temps.. J'accroche peut être moins mais je saurais pas dire pourquoi.

______________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.victorien-grebent.com
ineedVitamins
Designer Graphique
avatar

Messages : 3372
Date d'inscription : 19/03/2011
Age : 25
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Bioshock Infinite   Ven 12 Avr 2013 - 12:08

Tomb Raider et Bioshock n'ont pas le même moteur graphique, d'où ces différences Smile

______________________
Behance//Portfolio//deviantArt//Shadowness//Twitter
Revenir en haut Aller en bas
http://cargocollective.com/ineedvitamins
Awayke
Designer & Gestion forum
avatar

Messages : 2677
Date d'inscription : 17/03/2011
Age : 23
Localisation : Drôme

MessageSujet: Re: Bioshock Infinite   Lun 15 Avr 2013 - 21:57

J'ai regardé la vidéo l'autre jour, vraiment magnifique !! Surtout dans l'église au début, c'est splendide.

______________________
http://www.behance.net/azdup
Revenir en haut Aller en bas
http://azdup.deviantart.com/
ineedVitamins
Designer Graphique
avatar

Messages : 3372
Date d'inscription : 19/03/2011
Age : 25
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Bioshock Infinite   Mar 16 Avr 2013 - 17:05

Ce n'est que le début bro, tu as bien plus encore !

______________________
Behance//Portfolio//deviantArt//Shadowness//Twitter
Revenir en haut Aller en bas
http://cargocollective.com/ineedvitamins
Awayke
Designer & Gestion forum
avatar

Messages : 2677
Date d'inscription : 17/03/2011
Age : 23
Localisation : Drôme

MessageSujet: Re: Bioshock Infinite   Mar 16 Avr 2013 - 17:19

Spoiler:
 

______________________
http://www.behance.net/azdup
Revenir en haut Aller en bas
http://azdup.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bioshock Infinite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bioshock Infinite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FS/FT/OBO- 10* Crysis 3/ BioShock Infinite/ FC3 Blood Dragon/ Metro Last Light
» [Everybody’s gone to the Rapture, Rain, Bioshock Infinite ] Everybody is gone (0 avis)
» RECHERCHE [Everybody's gone to the Rapture + Rain + Bioshock Infinite] Un ou deux administrateurs/fondateurs
» Bang Dong Ho ft. Lee Sung Jong (Infinite) {free}
» Galerie d'avions spéciaux "Ace Combat Infinity"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente & Flood :: Zone de détente :: Jeux vidéos-
Sauter vers: